Investir dans une SCPI image

La SCPI offre l’opportunité aux investisseurs d’accroître leurs revenus. Pendant un investissement à long terme, ceux-ci pourront bénéficier d’un haut rendement ainsi que d’autres avantages. La SCPI se présente sous différentes formes dans le but de répondre aux attentes de chacun. Mais quelles sont les raisons d’investir dans une SCPI ?

Les tâches sont déléguées à une société de gestion

Les investisseurs ne s’occupent pas directement de la gestion du bien, cependant, ils perçoivent toujours leurs revenus trimestriels. En effet, il existe une société professionnelle de gestion pour s’occuper des différentes tâches liées à l’immobilier. Elle se charge de trouver les locataires, de faire des descentes sur terrain, de procéder à des études globales du bien si jamais une rénovation ou une réhabilitation doit avoir lieu.

Il est à noter que les frais de gestion sont élevés puisqu’ils englobent les assurances, les travaux, la gestion, les impôts locaux et bien d’autres encore. Les professionnels concernés se doivent de conserver le patrimoine pour qu’il soit toujours de bonne qualité.

Un gage de transparence pour l’investisseur

Un gage de transparence pour l’investisseur

L’investissement dans une SCPI se fait dans la transparence comme évoqué ci-dessus. Effectivement, l’Autorité des Marchés Financiers contrôle les SCPI (Société Civile pour le Placement Immobilier). Les associés porteurs de part, quant à eux, obtiennent un bilan trimestriel des opérations réalisées. Ils seront donc informés régulièrement, pour qu’ils puissent connaitre tous les détails sur leurs investissements.

Étant donné que chaque investisseur déclare son nombre de parts, la fiscalité dépend de ces dernières. Cela inclut les revenus fonciers, les produits financiers accessoires ainsi que les plus-values. Pour ce qui est des déficits fonciers déductibles, il faut qu’il y ait des parts pendant au moins 3 ans à partir de l’imputation.

La SCPI répond aux objectifs des investisseurs

Les investisseurs ont chacun des projets en tête et espèrent obtenir un rendement plus élevé. La SCPI est en effet la solution efficace pour répondre aux besoins ainsi qu’aux objectifs de chaque porteur de projet. Puisqu’il existe plusieurs dispositifs de SCPI, les futurs porteurs de part pourront faire librement leur choix. Les SCPI de rendement permettent à ces derniers d’obtenir des revenus plus élevés.

Pour ceux qui souhaitent bénéficier d’une défiscalisation tout en diversifiant leur patrimoine, ils peuvent opter pour la SCPI fiscale. Et enfin, la SCPI de valorisation donne l’occasion aux investisseurs d’augmenter leurs capitaux pendant une période précise.

SCPI : Une accessibilité facile à l’investissement immobilier

La SCPI permet aux investisseurs de tout âge d’obtenir une part de démembrement d’une propriété selon leurs budgets c’est-à-dire à partir d’une centaine d’euros. Après, ils ont le choix entre 3 secteurs d’activités qui sont l’immobilier de commerces et de bureaux, les immobiliers d’habitation ainsi que les immobiliers de l’éducation et de la santé. Il est toutefois conseillé de choisir l’investissement selon les ressources disponibles. Contrairement aux investissements immobiliers, ceux de la SCPI dépendent plutôt du budget de chacun et non du marché.

Quels sont les différents types de SCPI ?

La SCPI est une société qui s’occupe de la gestion des biens immobiliers pour le compte d’un épargnant. Certains investisseurs bénéficient déjà des avantages que celle-ci offre et sont conscients qu’il s’agit d’un moyen efficace pour réduire considérablement leurs impôts. Il existe 3 types de SCPI, et les propriétaires peuvent faire leurs choix en fonction de leurs situations personnelles et des objectifs patrimoniaux adaptés à leurs profils.

La SCPI de rendement

La SCPI de rendement (Société civile pour le placement immobilier) est destinée à l’investissement dans l’immobilier d’entreprise. Il s’agit en général des bureaux, des locaux commerciaux et d’activité, ou encore des logistiques. Il faut avouer que le rendement est assez élevé, mais après cela dépend des revenus trimestriels versés. C’est-à-dire en fonction des loyers perçus, des frais que la SCPI engage ainsi que du nombre de parts détenues par chacun des associés. Ces derniers ont pour rôle de vérifier et de juger la bonne gestion du parc.

De ce fait, ils n’auront pas de mauvaise surprise puisqu’ils sont au courant des acquisitions récentes, des transactions, du taux d’occupation ainsi que du rendement du parc. En moyenne, celui-ci peut atteindre entre 4,5 à 5 % pendant une année. Ce type de placement est un investissement à long terme, car la détention suggérée par l’AMF est de 8 ans.

La SCPI fiscale

SCPI image

Comme son nom l’indique, la SCPI fiscale met en avant les régimes de défiscalisation en vigueur. Elle concerne surtout les immobiliers destinés aux locaux d’habitation, qu’ils soient neufs ou à rénover. Ce type de placement se divise en 3 selon les attentes de chacun. Premièrement, la SCPI Pinel permet aux investisseurs de bénéficier d’une réduction d’impôt allant jusqu’à 18 % du montant de départ. À la fin de la période de conservation de 12 ans, les biens seront mis en vente, ainsi, les propriétaires pourront récupérer leurs mises et profiter d’une plus-value.

Deuxièmement, la SCPI Malraux donne l’occasion aux investisseurs de bénéficier d’une diminution de 18 % d’impôt sur un engagement de 15 ans. Les biens doivent être rénovés ou réhabilités et situés au cœur d’une ville. Et enfin, la SCPI déficit foncier est un dispositif qui offre l’opportunité aux investisseurs de réduire les impôts sur le revenu ainsi que le montant des prélèvements sociaux. Ici, les propriétaires doivent investir dans des biens en centre-ville, lesquels seront à rénover. La durée de conservation oscille entre 15 à 17 ans.

La SCPI de valorisation

La SCPI de valorisation consiste à miser sur des biens de bonne qualité et à fort potentiel pour que ceux-ci puissent générer des plus-values au fil des années. Elle touche surtout les immeubles anciens qui sont soumis à la loi 1948, les biens qui demandent des travaux importants, les logements occupés, une acquisition en nue-propriété ou en viager. Contrairement aux autres dispositifs, celui-ci est différent puisque les investisseurs ne perçoivent pas de revenus réguliers. Mais en contrepartie, ils obtiennent un coupon annuel dont le montant est variable, voire nul. Les rendements sont donc réalisés grâce à la valorisation des parts.